Abbeville : un gendarme interdit d'exercer pour avoir collecté des fichiers confidentiels sur ses ex et des escort girls

franceinfo
Le prévenu avait réalisé plus d'une trentaine de réquisitions judiciaires pour surveiller des femmes.

Le tribunal correctionnel d’Amiens a prononcé mardi 8 janvier une interdiction définitive d'exercer le métier de gendarme contre un adjudant de 48 ans, rapporte aujourd'hui France Bleu Picardie. Il était poursuivi pour "détournement de données à caractère personnel" et pour "faux en écritures publiques". Le gendarme a profité des enquêtes sur lesquelles il travaillait pour récupérer des données personnelles sur une dizaine de femmes, dont des ex et des escort girls. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet.

34 réquisitions judiciaires à des fins personnelles

Les faits ont duré plus d’un an entre 2017 et 2018. Le gendarme cherche par exemple à savoir à qui téléphone une ex-compagne qui a resurgi dans sa vie. Ou à quel étage habite une escort girl avec qui il a prévu de prendre rendez-vous. En tout, il a demandé 34 réquisitions judiciaires à des fins personnelles : factures téléphoniques, informations sur des domiciliations et même un extrait de casier judiciaire.

A chaque fois, l'adjudant procède de la même façon : il prétexte une enquête tout à fait banale - un litige, par exemple, entre deux vétérinaires - pour obtenir des informations confidentielles d'administrations ou d'opérateurs téléphoniques. C'est un collègue qui a découvert les agissements du gendarme en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi