Abattages renforcés contre une grippe aviaire "hors de contrôle" dans le Sud-Ouest

·1 min de lecture

Evoquant leur "impuissance" devant une situation "hors de contrôle", des professionnels du foie gras poussaient les autorités sanitaires à procéder à des abattages préventifs de canards plus massifs. "Nous demandons un vide sanitaire [une période sans animaux dans les élevages, NDLR], on voit que la situation est hors de contrôle, qu'on ne maîtrise plus le virus. Il n'y a pas d'autre solution", a déclaré à l'AFP Hervé Dupouy, éleveur à Castelnau-Tursan et président de la section palmipèdes FNSEA des Landes. "On dépeuple dans l'ensemble du département, et après on fait un vide sanitaire et dans deux mois, on peut remettre des animaux et recommencer à produire", a-t-il plaidé, pestant contre la "lenteur de l'administration" face à cette grippe aviaire.

350.000 canards abattus

Jeudi soir, le ministère de l'Agriculture a annoncé le renforcement des abattages préventifs en vigueur depuis le 24 décembre et qui ont déjà conduit à éliminer plus de 350.000 canards. "Il est nécessaire de diminuer fortement la densité de volailles dans les territoires les plus peuplés", souligne le ministère, alors que le ministre Julien Denormandie est attendu dans les Landes vendredi. Notamment, ces abattages pratiqués ce jeudi sur un rayon de 3 km autour des foyers le seront sur 5 km. Ils concerneront dans le premier kilomètre tous les oiseaux d'élevage et de basse-cour, et pour les quatre suivants l'ensemble des palmipèdes et autres volailles non enfermées. La zone de surveillance de 10 km autour d...


Lire la suite sur Europe1