"On est tous abasourdis" : la marche blanche en hommage à Justine Vayrac réunit au moins 600 personnes

Une marche blanche en hommage à Justine Vayrac a été organisée ce dimanche 6 novembre 2022, à Saint-Céré. - BFMTV
Une marche blanche en hommage à Justine Vayrac a été organisée ce dimanche 6 novembre 2022, à Saint-Céré. - BFMTV

La jeune femme de 20 ans a été retrouvée morte après avoir disparu fin octobre à la sortie d'une boîte de nuit à Brive. Le suspect, âgé de 21 ans, a reconnu l'avoir tuée. Une marche blanche était organisée ce dimanche à Saint-Céré.

Après l'émoi, l'hommage. Une marche blanche a été organisée ce dimanche, dans le calme, en souvenir de Justine Vayrac, tuée après une soirée en boîte de nuit en Corrèze. La marche s'est déroulée à Saint-Céré, commune du Lot où la jeune femme de 20 ans poursuivait ses études, voisine du village de Tauriac, où elle résidait.

Selon l'Agence France-Presse, au moins 600 personnes ont défilé silencieusement dans les rues de la commune, avec émotion. En tête du cortège, ses amies de l'école d'aide-soignante de Brive arboraient un T-shirt demandant "Justice pour Justine" et tenaient un portrait de la jeune femme, une rose blanche à la main.

"Elle laisse une famille meurtrie"

"On est là pour lui rendre hommage. Pour elle. Elle n'était pas toute seule", dit l'une d'elles, Laura Muller, 26 ans. "Cette marche, c'est symbolique. Elle laisse une famille meurtrie. Des amis, un petit garçon. Des gens qui l'aimaient. On lui doit de lui faire cet honneur, cet hommage", confie à l'AFP une autre amie de l'Institut de formation d'aides soignants et organisatrice de la mobilisation, qui souhaite rester anonyme.

"On est tous un peu abasourdis", a confié au micro de BFMTV l'un des participants, pour qui la marche était une façon de rendre hommage aux "parents" de la jeune femme.

Ces derniers, qui n'étaient pas présents, ont donné leur accord pour cet hommage, organisé par les amis de Justine Vayrac. La jeune femme a été enterrée vendredi matin dans l'intimité à Tauriac, dans le Lot, où elle vivait avec sa famille.

Des bougies et des roses blanches ont été déposées devant un portrait de Justine Vayrac, au pied d'un arbre, dans un jardin public du bourg.

La mort de cette mère d'un garçon de deux ans a causé un grand émoi dans la région. Alexandre, le père de son garçonnet, a confié au micro de BFMTV souhaiter transmettre à son fils "tout ce qu'elle a fait pour lui depuis sa naissance". "Je lui expliquerai tout ce qu’elle a fait pour lui depuis sa naissance, les sacrifices qu’elle a pu faire, dans ses études, dans sa vie en général, de tout ce qu’elle a pu lui donner en amour. Elle a vraiment consacré sa vie à lui en fait", a-t-il assuré.

Son meurtrier présumé incarcéré

Justine Vayrac a été retrouvée morte après avoir disparu fin octobre à la sortie d'une boîte de nuit à Brive (Corrèze). Selon les proches qui l'accompagnaient cette nuit-là, elle se serait sentie mal au cours de la soirée et aurait décidé de partir dormir dans sa voiture. Raccompagnée par un ami, elle aurait alors croisé une "connaissance" et serait restée avec lui.

L'homme, un agriculteur de 21 ans originaire d'un village proche de Brive, a avoué à la fin de sa garde à vue "avoir tué la victime alors qu'ils étaient tous les deux à son domicile et qu'ils venaient d'avoir un rapport sexuel consenti", a déclaré le parquet. Mis en examen pour viol, séquestration et meurtre, le jeune homme a été incarcéré. L'autopsie du corps de la victime a mis en évidence qu'elle était morte étranglée et des analyses sont en cours pour déterminer si elle a été droguée.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Mort de Justine Vayrac : la marche blanche se poursuit très silencieusement dans les rues de Saint-Céré