Abandon du projet de rachat des Chantiers de l'Atlantique : "On voulait croire à l'issue de ce mauvais feuilleton", se félicite Force Ouvrière

franceinfo
·1 min de lecture

Nathalie Durand-Prinborgne, déléguée Force Ouvrière aux Chantiers de l’Atlantique, se réjouit mercredi 27 janvier sur franceinfo de l'abandon du projet de vente des Chantiers à Fincantieri. Son syndicat le défendait depuis 2017 : "On voulait croire à l'issue de ce mauvais feuilleton, explique Nathalie Durand-Prinborgne. Quand une opération doit se faire, elle se fait beaucoup plus rapidement", détaille-t-elle.

La Commission européenne s'inquiétait de la concentration du marché

Alors que le communiqué des deux parties met en avant comme justification à cet arrêt du rachat le contexte économique très incertain, la syndicaliste souligne que "le rachat aurait pu être fait dès 2017 ou 2018, alors que le contexte de l'époque n'était pas celui d'aujourd'hui", explique Nathalie Durand-Prinborgne.

"On sait que la Commission européenne avait été alertée, elle disait que Fincantieri ne transmettait pas les documents nécessaires au rachat. Les Italiens disaient que c'était la faute de la Commission, et l'Etat français se disait toujours prêt à vendre" explique la syndicaliste.

"Clairement, depuis un mois, on a l'impression que tous les acteurs cherchaient à se sortir de cette affaire la tête haute, sans prendre la responsabilité de l'échec."

Nathalie Durand-Prinborgne, déléguée Force Ouvrière

à franceinfo

Nathalie Durand-Prinborgne évoque plusieurs (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi