“Abîmé” et “narcissique” : Harry trop dur à gérer pour son ex Cressida Bonas

·1 min de lecture

C’est le livre de toutes les révélations. Dans son nouvel ouvrage, Battle of Brothers: William, Harry and the Inside Story of a Family in Tumult, Robert Lacey s’est intéressé sur la vie que mènent les princes Harry et William au sein de leur famille. Au détour de quelques pages, Tatler a relevé une anecdote de taille concernant le second fils du Prince Charles : il aurait eu des soucis de santé mentale. Ses problèmes étant tellement conséquents que Cressida Bonas, son ex, aurait eu du mal à les gérer.

Dans son nouveau livre paru le 15 octobre dernier, Robert Lacey a fait ressortir du passé une déclaration du Prince Harry, prononcée lorsqu’il avait une vingtaine d’années. "J'ai probablement été très proche d'une dépression complète à de nombreuses reprises", a dit le Duc de Sussex, qui s’investit avec ferveur auprès d'associations caritatives pour la santé mentale. L’historien indique même que selon le Prince William, "Harry a suivi une thérapie".

En couple avec le prince Harry entre 2012 et 2014, Cressida Bonas a vécu de près les soucis de son ex-petit ami. D’après les indiscrétions de Robert Lacey qui cite le Prince William, la jeune femme qui était "sa dernière petite amie sérieuse avant Meghan Markle" en est venue "à penser qu'il était un jeune homme abîmé et narcissique". À l’heure actuelle, l’état de santé mentale du prince Harry est inconnu du grand public. Celui qui s’est envolé pour les États-Unis avec son épouse semble heureux loin du royaume, ce qui agace fortement son (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Caroline de Monaco totalement nue face à Karl Lagerfeld : cette scène marquante
Iris Mittenaere “d’humeur taquine”, elle se lâche et se la joue coquine avec Nikos Aliagas
Ivanka Trump et son mari Jared ulcérés et prêts à poursuivre en justice les “anti-Trump”...
Brigitte Macron : qui est son fils Sébastien Auzière, 45 ans, et plus âgé qu'Emmanuel Macron ?
Thierry Ardisson parle de son grand amour, Audrey Crespo-Mara : sans elle « il est mort le soleil »