À Nancy, la détermination des premiers vaccinés "grand public"

Pierre Tremblay
·Journaliste
À Nancy, la détermination des premiers vaccinés "grand public"

COVID-19 - Le véritable test commence pour la machine vaccinale promise par le gouvernement. À Nancy, mercredi 13 janvier, la France a officiellement lancé sa campagne pour le grand public. Environ 1000 personnes âgées de 75 ans et plus s’étaient inscrites pour recevoir une première dose de vaccin contre le Covid-19, dans l’un des neuf centres de vaccination de la métropole.

Particulièrement touchée par la pandémie de coronavirus, la préfecture de Meurthe-et-Moselle a ainsi pris une journée d’avance sur la campagne nationale hors des établissements de santé, qui devrait débuter jeudi.

“C’est une véritable course contre la montre, contre un virus qui continue à circuler à un niveau très élevé ici dans la métropole du Grand Nancy et dans le Grand Est en général” et “il nous faut la gagner”, a justifié le maire (PS) Mathieu Klein.

Comme vous pouvez le voir dans notre reportage vidéo en tête d’article, les plus vulnérables, mais aussi les plus ouverts à la vaccination, ont ouvert la marche d’une campagne historique.

Ça fait 15 ans que je me fais vacciner contre la grippe ! Alain, vacciné

D’ici fin janvier, le gouvernement promet un million de personnes vaccinées dans 600 à 700 centres de vaccination à travers la France. À plus long terme, l’objectif est de 14 millions de vaccinés cet été.

Mais d’ici là, pas question de laisser tomber les gestes barrières. “On n’a pas encore toutes les données pour dire que le vaccin protège de la transmission”, explique à notre micro Clotilde Latarche, médecin.

Sans compter que l’immunité collective est loin d’être acquise. Pour les prochains mois, seuls nos changements de comportement...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.