Un ex-commissaire filmait sous les jupes des femmes

·1 min de lecture
Celui qu’on appelait le “cyberflic” dans les années 90, était responsable du service parisien d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information selon le site Actu Paris. Un homme fin connaisseur des gadgets technologiques qu’il a donc détournés pour assouvir ses pulsions.

Quelques semaines après avoir quitté la police, un ancien commissaire est arrêté pour avoir filmé, grâce à des caméras installés sur ses chaussures, les culottes des femmes qu’il a pu croiser au BHV à Paris

Début août, le jeune retraité est surpris au BHV de l’hôtel de ville à Paris par des policiers. Son attitude suspecte a été confirmée par la découverte de caméras cachées placées sur le haut de ses chaussures.

Celui qu’on appelait le “cyberflic” dans les années 90, était responsable du service parisien d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information selon le site Actu Paris. Un homme fin connaisseur des gadgets technologiques qu’il a donc détournés pour assouvir ses pulsions.

Inculpé pour voyeurisme

Dans sa carrière le commissaire a dirigé plusieurs arrondissements parisiens et a été chef du service d’étude et d’orientation anti-délinquance. Il a été aussi directeur territorial adjoint de la sécurité de proximité du Val-de-Marne.

Le 12 janvier, l’ancien policier est convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris pour voyeurisme. Une affaire similaire a été auditionnée le 8 janvier dernier. Un avocat était en effet convoqué pour avoir filmé sous les jupes de six stagiaires entre 2013 et 2018. À chaque fois le même mode opératoire, l’avocat demandait aux jeunes femmes de se rapprocher de son écran d’ordinateur tout en plaçant son téléphone portable en mode caméra sous leurs habits.