Aéroports de Paris: la hausse des redevances fait enrager les petites compagnies aériennes

1 / 2

Aéroports de Paris: la hausse des redevances fait enrager les petites compagnies aériennes

Le syndicat des compagnies aériennes autonomes a vivement réagi à l'homologation de la hausse de 1% des redevances d'ADP (Aéroports de Paris) sur Roissy et Orly. Il parle d'une "décision politique" et d'un compromis de "marchands de tapis" à l'aube de la privatisation d'ADP.

ADP (Aéroports de Paris) a obtenu l'homologation de ses tarifs de redevances 2019 par l'autorité de supervision indépendante (ASI) ce qui fait enrager certaines compagnies aériennes. Ces tarifs, qui sont payés par les compagnies aériennes, entreront en vigueur au 1er avril 2019 et ils seront en hausse de 1% pour les aéroports Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly et de 3,52 % pour Paris-le Bourget. Les redevances aéroportuaires (à ne pas confondre avec les taxes aéroports acquittées par les passagers) correspondent aux services aéronautiques rendus par ADP aux compagnies.

Cette homologation de tarifs survient après qu'une première hausse, plus importante (+ 2,94%) a été retoquée un mois auparavant, à la mi-janvier 2019. Après ceux concernant les redevances des aéroports de Nice et Marseille, il s’agissait alors du troisième refus d’homologation de tarifs aéroportuaires pour 2019.

Le syndicat des compagnies aériennes autonomes (Scara) a vivement réagi à l'homologation décrochée après sa deuxième tentative par ADP auprès de l'ASI, décision qui selon lui, "sonne le glas de son indépendance".

ADP doit bientôt être privatisé

Ce syndicat, qui regroupe notamment Air Austral, Air Tahiti et Air Corsica conteste le prétexte invoqué pour valider la hausse des tarifs des redevances d'ADP. "Comment en effet douter d'une remise au pas de l'ASI par son autorité de tutelle lorsque cette...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi