Aéronautique : les entreprises cherchent des solutions pour survivre

Une usine située à Argenton-sur-Creuse (Indre) tourne au ralenti. Les postes de travail sont vides. C'est désormais le quotidien d'un sous-traitant d'Airbus. Les soudeurs ne travaillent plus qu'une semaine sur deux. La crise qui ébranle le secteur est dans toutes les têtes. "On est dans un milieu rural, on est sinistrés en terme d'emploi. J'ai 48 ans, suivant ce qu'il va passer, on garde confiance mais on se pose des questions", précise Denis Dejoie, soudeur aéronautique. L'aéronautique, un fleuron de l'économie française Aucune commande n'a été enregistrée en mai. La direction a pris des mesures avant les annonces gouvernementales. "On a réduit les investissements, on a arrêté les intérimaires. Il y a moins d'un an, on avait une centaine d'intérimaires, aujourd'hui on n'en a quasiment plus", précise Daniel Lesage, directeur du site Indraero Siren. Certains salariés sont prêtés à une autre entreprise en manque de main d’œuvre. "Avec le luxe, le secteur aéronautique est le fleuron de notre économie", indique la journaliste Dorothée Lachaud, présente sur le plateau du 13 Heures.