Aéronautique : Air France-KLM perd 7 milliards d’euros et prévoit un nouveau plan de départ volontaire

Les comptes d’Air France sont dans le rouge de 7,1 milliards d’euros. Pour s’en sortir, la compagnie taille dans ses effectifs : 3 700 postes ont été supprimés en 2020, et le groupe prévoit de se séparer de 4 900 postes d’ici 2022 sous la forme d’un plan de départ volontaire. "Nos résultats financiers 2020 confirment l’ampleur de la crise. Nous devons nous restructurer pour devenir plus compétitif" a annoncé dans une vidéo Benjamin Smith, le directeur général d’Air-France KLM. L’État peut-il sauver Air France ? L’État peut-il voler au secours de la compagnie ? Air France a déjà bénéficié de prêts direct ou garantis de l’État de 7 milliards d’euros. Un nouveau plan d’aides est sur la table pour renforcer les comptes de la compagnie. Pour accepter cette aide, l’Union européenne pourrait dicter ses conditions. "En général les contreparties que Bruxelles impose, c’est de rendre des slots, des créneaux dans les aéroports pour pouvoir poser et faire décoller un avion, c’est une ressource très rare dans les aéroports qui sont saturés", explique Arnaud Aymé, spécialiste des transports. Selon Air France, 8 000 créneaux aériens pourraient passer entre les mains de concurrents. Bercy espère trouver un accord avec Bruxelles d’ici quelques semaines.