Aéroclubs : face à la polémique, la maire de Poitiers défend une "priorisation"

·1 min de lecture

La polémique a agité la sphère politique durant tout le week-end. Lors d'un conseil municipal du 29 mars, un "rééquilibrage" de subventions aux associations sportives a été voté par la ville de Poitiers, ainsi que la baisse des subventions accordées à deux aéroclubs locaux. Durant la séance, la maire écologiste, qui invoquait l'urgence climatique, avait notamment déclaré : "L'aérien, c'est triste, mais ne doit plus faire partie des rêves d'enfants aujourd'hui". Face à l'ampleur de la controverse, l'élue s'est justifiée samedi défendant une "question de priorisation "

Qu'a réellement décidé le conseil municipal ?

Le conseil municipal a voté un "rééquilibrage" de subventions aux associations sportives, au profit de certaines en grande difficulté en raison de la pandémie de coronavirus, et a donc notamment voté la baisse de subventions à deux aéroclubs de Poitiers.

>>Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Lors du débat, la majorité municipale a rappelé que la survie des associations en question n'est "pas menacée" par la baisse des subventions. Mais Léonore Moncond'huy a assuré "assumer" le fait que "l'argent public ne doit plus financer les sports fondés sur la consommation de ressources épuisables". 

"La question de l'urgence climatique implique de revoir l'ensemble de notre logiciel", a-t-elle déclaré. Tout en se défendant de "position dogmatique", elle a estimé que "l'aérien, c'est triste, mais ne doit plus faire partie des r...


Lire la suite sur Europe1