Aérien: l’IATA évalue les pertes 2020-2021 comme les plus importantes de son histoire

L'impact financier du Covid-19 s'annonce sévère pour les compagnies aériennes. L'association internationale du transport aérien, l'IATA, qui représente 190 compagnies aériennes, annonce des pertes colossales pour le secteur. D'ici la fin de l'année, le trafic passager aérien devrait avoir chuté de 36%. Selon Alexandre de Juniac, le directeur de l'IATA, les pertes pour l'aérien en 2020 et 2021 seront les plus importantes de son histoire.

Les compagnies aériennes pourraient cette année subir plus de 84 milliards de dollars de pertes nettes et plus de 15 milliards encore l'année prochaine, des suites de la pandémie de coronavirus. En comparaison elles avaient perdu 31 milliards de dollars lors de la crise financière de 2008/2009.

Outre ces pertes, les compagnies aériennes vont devoir affronter une explosion de leur endettement. Pour les sauver de la faillite les Etats ont volé à leur secours à coup de plans d'aide financés par de l'argent public. Comme par exemple Air France qui a perçu 7 milliards d'euros de l'Etat, la compagnie allemande Lufthansa avec 9 milliards d'aides publiques ou encore Cathay Pacific qui vient de recevoir l'équivalent de 4 milliards et demi d'euros du gouvernement Hongkongais.

Au total, sur les 123 milliards de dollars d'aides étatiques, 67 milliards devront être remboursés et selon l'IATA, le déficit des compagnies aériennes pourrait atteindre 550 milliards de dollars d'ici 2021 contre 120 milliards actuellement.

Pour ne pas crouler sous le poids de la dette certaines compagnies vont procéder à des ajustements comme Emirates, l'une des plus importantes compagnies aériennes vient d'annoncer son intention de supprimer des emplois sans en préciser le chiffre exact.