968

Libération.fr

C’est le nombre d’incidents contre les médecins déclarés en 2016, rapporte l’Observatoire de la sécurité, créé en 2003 par le Conseil national de l’ordre des médecins. Un record depuis le lancement de l’étude. L’observatoire précise que «la surreprésentation des généralistes s’accentue. Parmi les spécialités les plus touchées, on compte les ophtalmologues, les psychiatres, les dermatologues et les gynécologues». Les principaux motifs d’incidents restent les mêmes : reproche relatif à une prise en charge (31 %), vols (18 %), refus de prescription (17 %) ou attente jugée excessive (10 %).

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Handicap : un militantisme neuf
Abattoir du Vigan : «On a été filmés ce jour-là, pas de chance»
Bataclan : un terroriste a-t-il feint d’être mort pour ne pas être repéré ?
Discriminations Age, origine et sexe restent sources d’exclusion au travail
Malgré les «vents contraires», Hamon garde le cap

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages