9000 km de petites lignes "refaits à neuf" comme l'affirme le gouvernement ? Plutôt un objectif à long terme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le ferroviaire a été au coeur d'une partie du quinquennat Macron, qui aura été celui du changement de statut de la SNCF par exemple. Mais le gouvernement a également annoncé un plan de sauvegarde des "petites lignes" sur le territoire. "Plus de 9000 km refaits à neuf", s'est félicité le Premier ministre Jean Castex le 19 avril, alors qu'il défendait le bilan du mandat du président. Mais d'ici fin 2022, ce sont plutôt 1500 km qui auront été rénovés. Les 9000 km font partie d'un plan à 10 ans.

"Qui autant que nous aura rouvert des petites lignes de dessertes du territoire ? Plus de 9000 km refaits à neuf, avec bien entendu les régions dont il faut se féliciter de l’action", a déclaré Jean Castex sur France Inter le 19 avril (à 8min30). Le Premier ministre était venu défendre le bilan du quinquennat, alors que le second tour de la présidentielle, qui verra Emmanuel Macron affronter Marine Le Pen, se tiendra ce dimanche.

Début avril, à quelques jours du premier tour, c'est Emmanuel Macron qui saluait dans une interview au groupe Ebra que les investissements dans la SNCF avaient permis de rouvrir "plus de 7.000 km petites lignes ferroviaires".

Mais le bilan du nombre de kilomètres déjà régénérés fait par Premier ministre et le candidat Emmanuel Macron semble être en partie contredit par un tweet du président de la République. Ce dernier évoquait le 24 janvier "1500 km" déjà préservés ou régénérés sous le quinquennat. Et 7000 km à venir.

Quelle affirmation est la plus juste ? Plutôt celle d'Emmanuel Macron en janvier. Nous avons interrogé le ministère des Transports qui détaille que le gouvernement a engagé en 2020 un plan de sauvetage des petites lignes ferroviaires : "7 milliards d'euros sont à investir sur 10 ans sur les plus de 9000 km concernées".

En octobre 2020 le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait annoncé publiquement la signature d'un premier engagement avec la région Grand-Est.

Au 7 avril, des protocoles d’accord avaient été signés "pour la prochaine décennie avec 8 régions" selon le ministère (Grand Est, Centre-Val de Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Pays de La Loire).

Interrogé par l'AFP, l'entourage du Premier ministre confirme que le projet de régénérer les 9200 km de petites lignes porte sur "la prochaine décennie" pour "garantir que certaines lignes continuent de circuler" ou en rouvrir certaines "comme la ligne Epinal - Saint-Dié-Des-Vosges en décembre dernier".

"Ce que le candidat Emmanuel Macron voulait dire c'est que l'on a 9000 km de petites lignes en France et que nous avons lancé un plan d’investissement de 7 milliards d’euros sur 10 ans pour les rénover", a précisé l'entourage d'Emmanuel Macron. "On a fléché la rénovation de 7000 km, et on a des accords en cours de signature pour les 2000 restants".

La question des petites lignes a été parfois un véritable sujet de tension entre la SNCF, l'exécutif et les régions. Ainsi, comme le racontait Le Monde début 2019, Emmanuel Macron s'était emporté contre une fermeture de la ligne "Saint Dié - Epinal", lors d'une réunion devant des élus du Grand-Est dans le cadre du grand débat. La ligne était officiellement suspendue pour des raisons de sécurité selon les informations du Monde en attendant un rapport qui devait décider de son avenir. Elle a finalement été rouverte fin 2021, en présence de Jean Castex.

Le ministre des Transports et le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (LR), s'étaient également pris à parti publiquement sur la question des petites lignes dans la région.

"La signature d'un huitième protocole est en cours avec la région Hauts-de-France", a déclaré le ministère des Transports à l'AFP.

Au total, les huit programmes d’investissement déjà signés "portent sur 6 300 km de lignes et près de 5,8 milliards d'euros", selon le ministère.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles