9-Mai en Russie: une date historique, devenue un outil de propagande du Kremlin

Le traditionnel défilé militaire du 9-Mai célébrant la victoire face à l'Allemagne nazie en 1945 sera l'occasion pour Moscou d'exhiber ses dernières armes, en période de conflit avec l'Ukraine.

Cette année, le traditionnel défilé militaire du 9-Mai censé célébrer la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945 aura un écho tout particulier à Moscou. Les forces russes sont engagées depuis le 24 février dans une offensive militaire visant à envahir l'Ukraine, mais ont dû revoir leurs objectifs à la baisse et resserrer leur offensive sur l'est et le sud du pays en raison de la détermination des Ukrainiens.

Toutefois, l'inquiétude est palpable à Kiev. Les habitants redoutent une offensive militaire majeure, alors que la date du 9-Mai à une symbolique toute particulière dans l'esprit de Vladimir Poutine.

· Un événement spectaculaire et chorégraphique

La tradition des parades pour célébrer la victoire soviétique sur l'Allemagne nazie commence dès juin 1945, lorsque l'Armée russe célèbre officiellement sa victoire sur la place Rouge à Moscou. Les chars défilent, tandis que les soldats russes effectuent une chorégraphie millimétrée sous les yeux de Joseph Staline, alors surnommé "l'homme de fer".

De Gueorgui Malenkof à Mikhaïl Gorbatchev, en passant par Nikita Krouchtchev et Léonid Brejnev, tous les dirigeants russes célèbrent à leur tour cette victoire. Et après la chute de l'URSS en 1991, le défilé du 9 mai devient même une tradition annuelle: Vladimir Poutine en fait un évènement spectaculaire, à la production télévisuelle léchée, visant à la fois à intimider les adversaires de Moscou et à entretenir la fibre patriotique des Russes. Le 9-Mai devient véritablement une date incontournable du calendrier russe.

Dès lors, Poutine n'aura de cesse de mettre cette cérémonie à son service. Le défilé devient l'occasion pour Vladimir Poutine de s'afficher aux côtés de ses alliés du moment et de montrer au reste du monde le pouvoir de la Russie. Plus qu'un défilé, la célébration devient un outil de propagande et une démonstration à destination de la communauté internationale. En 2005, il invite par exemple Angela Merkel malgré des relations tendues avec l'Allemagne: un moyen de déployer sous ses yeux la puissance russe.

· Un déploiement de force militaire

Depuis une dizaine d'années, ce défilé militaire n'a eu de cesse de prendre de l'ampleur. En mai 2014, après l'annexion de la Crimée, Vladimir Poutine renouvelle le genre et se pose même en architecte de la grande Russie, alors qu'à ce moment-là ont déjà lieu des affrontements entre séparatistes russes et ukrainiens à l'Est de l'Ukraine. Depuis plusieurs dernières années, le président russe utilise ce défilé pour exhiber la puissance de son armée, dévoilant parfois de nouvelles armes ultramodernes.

"Nous devons êtres dignes des actes héroïques de nos pères, grands-pères et arrières grands-pères", lance-t-il ce jour-là pendant son discours. "Ils ont combattu l'ennemi jusqu'à la mort. Ils ont protégé leur terre natale et écrasé le nazisme".

Ce lundi ne devrait donc pas dérogera à la règle: le fleuron de l'armée russe défilera à Moscou. La célébration principale a lieu sur la place Rouge, mais des commémorations auront aussi lieu dans des dizaines de villes de Russie. Au sol, des véhicules blindés et un missile balistique intercontinental de près de 23 mètres devraient défiler, tandis que dans les airs, une quinzaine d'hélicoptères de combat et de transport devraient survoler la place Rouge, avec dans leur sillage une dizaine d'avions.

Enfin, le clou du spectacle devrait être l'"avion de l'Apocalypse", un Iliouchine Il-80 spécialement conçu pour permettre au président russe de continuer à piloter le pays depuis les airs en cas de guerre nucléaire, selon le ministère russe de la Défense.

· Un discours martial à la portée symbolique

Le discours du dirigeant russe, lui, sera scrupuleusement écouté. De nombreux Russes redoutent une mobilisation générale en lien avec l'Ukraine, même si le Kremlin a démenti qu'une telle mesure était prévue.

"Il aura un discours martial, c'est le jour de la Victoire donc il faudra qu'il annonce des victoires", explique Gilles Mentré, ancien diplomate à Moscou et ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy. "Cela a une portée particulière bien-sûr, parce qu'il s'agit d'une démonstration de force à un moment où son armée connaît des difficultés liées à l'équipement, à l'état de cette armée. Donc il va falloir, pour lui, à tout prix montrer qu'elle est moderne, qu'elle est équipée".

"Aujourd'hui, cette journée est juste une démonstration de force de Poutine et de son régime", avance le journaliste Denis Kataev sur BFMTV. Nul doute que le chef d'État russe voudra faire oublier la perte du croiseur Moskva, son navire amiral en mer Noire, qui a sombré le mois dernier. Moscou affirme qu'il a coulé après un incendie accidentel, mais Kiev assure que sa défense côtière l'a envoyé par le fond. Fait rare: cette année, aucun dirigeant étranger n'a été convié à l'événement.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les États-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles