Une 9 e vague du Covid a-t-elle débuté ?

Vendredi 18 novembre, à l’occasion d’un point presse, Santé Publique France résumait ainsi la situation épidémiologique : "la tendance globale est à la stabilisation, mais nous constatons une augmentation des indicateurs chez les plus jeunes."

En temps normal, quand une vague démarre, elle se manifeste par une augmentation du nombre de cas de tests positifs, puis 2 à 3 semaines plus tard, on observe une augmentation des personnes hospitalisées (c’est le temps d’apparition des complications). Sauf que cette fois-ci c’est un peu différent. En ce qui concerne les cas de Covid, la situation est difficilement interprétable en raison de la grève des laboratoires. Ces derniers ne transmettant plus les données SI-DEP, seuls les tests antigéniques effectués en pharmacie sont pris en compte.

En revanche, côté hospitalisation, on observe une petite augmentation depuis le 12 novembre, en hospitalisation classique comme en soins critiques. Au 22 novembre, elle est de +2,1% en soins critiques.

Le R (taux de reproduction) augmente aussi : il est de 0,9. Pour rappel c’est lorsqu’il dépasse 1 que l’on considère que l’épidémie progresse. Le taux de positivité augmente aussi : au 21 novembre, il est de 24,1%.

Autre info, cette nouvelle vague concernerait pour le moment l’Europe de l’Ouest, comme le suggère l’épidémiologiste Antoine Flahault.

1/5 - L’Europe de l’ouest connaît le démarrage très probable d’une nouvelle (neuvième) vague pandémique (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Entre le Covid et la canicule, l'été 2022 a été meurtrier
Cette année, le vaccin contre la grippe ne séduit pas
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce mardi 22 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct
Arthrose : et si les anti-inflammatoires faisaient pire que mieux ?
Quelle est cette discipline qui pourrait vous aider à vous remettre plus rapidement du Covid-19 ?