9 choses que les femmes vivant avec un SOPK doivent (absolument) savoir

![CDATA[Shutterstock / Kim Kuperkova]]

Règles irrégulières, acné, pilosité excessive... Ces signes peuvent vous alerter quant à la présence possible d'un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Il toucherait environ 15% des femmes en âge de procréer et est principalement dû à un dérèglement hormonal, causé par l'excès de production d'hormones mâles. Et ce chiffre pourrait en fait être deux fois plus élevé, en raison d'un manque de diagnostic.

Le syndrome des ovaires polykystiques se manifeste non pas par des kystes, comme son nom l'indique, mais plutôt par des petits follicules au niveau des ovaires. Néanmoins, certaines femmes peuvent avoir de nombreux follicules sur leurs ovaires, sans toutefois présenter un SOPK.

"Il existe autant de formes de SOPK que de patientes", indiquait à Top Santé, la gynécologue Anne-Sophie Catteau-Jonard dans un précédent article. Le SOPK est en fait un ensemble de symptômes plutôt qu'une réelle maladie, et nombre d'entre eux peuvent être limités par des traitements purement symptomatiques pour aider les patientes à traiter ce qui les gêne (stress, acné, pilosité excessive). Les symptômes sont même souvent atténués avec l'âge. Il n'existe néanmoins pas de traitement qui agira directement sur le SOPK.

À partir de quand s'inquiéter ? Si vos règles ne sont toujours pas régulières deux ou trois ans après leur apparition, il est important de consulter un médecin, de même que si vos symptômes (stress, pilosité, acné...) deviennent trop incommodants.

Voici (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Variole du singe : une infection à Monkeypox pourrait provoquer des complications neurologiques
Règles abondantes (ménorragies) : signes, causes, quand s'inquiéter ?
Mal à l'estomac : voici 9 astuces naturelles pour y échapper
Votre père fumait ? Vos enfants pourraient bien souffrir d'asthme
Voici comment limiter la sensation de ventre gonflé après le repas