800 médicaments contiendraient du dioxyde de titane, potentiellement cancérigène

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Portrait of a woman taking a pill. (Guido Mieth via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

Selon le magazine Kali, 800 médicaments parmi les plus prescrits contiennent du dioxyde de titane, une substance considérée comme cancérigène possible.

Doliprane, Spasfon… le dioxyde de titane est utilisé dans la composition de quelque 800 médicaments. Son but ? "Blanchir les médicaments ou les rendre plus brillants", affirme Christelle Pangrazzi, rédactrice en chef du magazine Kali, qui a consacré un dossier au sujet, dans les colonnes de franceinfo. "Il y a une réticence des fabricants de médicaments, des laboratoires, à modifier ces compositions en expliquant que les patients préfèrent avoir des médicaments plus blancs", estime-t-elle.

Or, le dioxyde de titane est une substance aujourd'hui classée comme cancérigène possible. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) explique qu’en raison "de ses propriétés physico-chimiques, une exposition par voie respiratoire, à un certain niveau de concentration, peut entraîner une surcharge pulmonaire et conduire à une réaction inflammatoire, à l’origine de lésions prolifératives".

"Des substances extrêmement petites qui peuvent se loger au cœur des cellules"

Dans un avis de 2017, l’Anses soulignait déjà que l’exposition chronique de rats à l’additif E 171 (dioxyde de titane) par voie orale serait susceptible d’entraîner des lésions colorectales précancéreuses. Face aux manques de données et par précaution, l’Agence recommandait de limiter son exposition. En mai dernier, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estimait que le dioxyde de titane (E171) n'était plus considéré comme un additif alimentaire sûr. Il a d’ailleurs été interdit dans les denrées alimentaires dès le 1er janvier 2020.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le cancer du côlon est le plus répandu, tous sexes confondus. Il est pourtant simple de l'éviter"

Malgré ces mesures, le dioxyde de titane est encore présent dans de nombreux médicaments. "On en trouve dans le Doliprane, le Spasfon, l'Imodium mais aussi beaucoup d'autres médicaments que les gens peuvent prendre au quotidien", assure Christelle Pangrazzi qui a demandé "des changements réglementaires concernant les nanoparticules" dans les médicaments, les aliments, les cosmétiques et les vêtements.

"Ce sont des substances extrêmement petites qui peuvent se loger au cœur des cellules et probablement les modifier. [...] Elles sont très nombreuses et nous demandons le retrait de certaines d'entre-elles, les plus dangereuses, et certaines où les études convergent en expliquant qu'il y a probablement des risques sanitaires", conclut-elle.

VIDÉO - Des conseils pour soulager la migraine sans médicament

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles