Pêche : la France en appelle à la solidarité de l'UE contre Londres

·1 min de lecture
Pêcheurs français au large de Jersey, en mai 2021. 
Pêcheurs français au large de Jersey, en mai 2021.

Boris Johnson avait irrité la France en tardant à délivrer les licences de pêche définitives aux navires français dans ses eaux territoriales et en « ajoutant des critères non prévus », avaient pesté les autorités françaises. Ce contentieux rebondit alors que les Britanniques ont publié officiellement la liste des 1 674 navires européens autorisés à pêcher dans la zone britannique des 12 à 200 milles marins. Dans ce lot, les Français ont certes la plus grosse part avec 738 navires autorisés... mais il y a des laisser pour compte.

Dans la zone des 6 à 12 milles marins, le nombre des licences de pêche définitives délivrées s?élève à 117, dont 100 pour les navires sous pavillon français. Ce sont donc, au total, 838 licences qui reviennent à la pêche française dans les eaux territoriales. Selon l?accord post-Brexit, les pêcheurs européens renonceront progressivement à 27,5 % de leurs captures d?ici 2026. À l?issue de cette période, la renégociation sera annuelle.

À LIRE AUSSIBlocus à Jersey : pour l?honneur de la Royal Navy et de l?Union Jack

Néanmoins, le ministère de la Mer français retient que, dans la zone des 6 à 12 milles, 75 demandes de licences françaises n?ont pas reçu d?approbation. S?agissant des petits bateaux (moins de 12 mètres), Londres a retenu 12 navires sur les 47 ayant fait la demande. Les données GPS sont plus difficiles à réunir pour cette petite flotte non équipée. Les Britanniques disent avoir pris en compte des « enquêtes ».

Des explication [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles