80 km/h : Philippe ne voit "aucun inconvénient" à laisser les départements déroger à la règle

Lors d'un meeting à Vesoul, le Premier ministre a fustigé le rapprochement entre Steve Bannon et Marine Le Pen, estimant que l'ancien conseiller de Donald Trump cherchait à servir les intérêts de son pays.

Il le sait, il s'agit d'une mesure "impopulaire", mais il continue de l'assumer. Invité ce jeudi matin de Franceinfo, le Premier ministre Édouard Philippe est revenu sur la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, régulièrement citée dans les "contributions citoyennes" durant le grand débat national. 

Le locataire de l'hôtel Matignon a déclaré ne voir "aucun inconvénient" à ce que les présidents de conseil départementaux puissent déroger à la règle. Édouard Philippe s'appuie là sur un amendement porté par le groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, dans le cadre des discussions sur le projet de loi d'orientation sur les mobilités.

"Si les présidents de conseils départementaux souhaitent prendre leurs responsabilités, je n'y vois aucun inconvénient", a déclaré le chef du gouvernement, fixant toutefois la condition que cette capacité soit "systématiquement assortie de mesures" garantissant "le plus haut niveau de sécurité routière possible".

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :