80 ans d’Oradour-sur-Glane : « Un petit village paisible qui voit surgir l’apocalypse en quelques heures »

interview - À l’occasion des 80 ans du massacre d’Oradour-sur-Glane, perpétré le 10 juin 1944, Philippe Tomblaine et les éditions Petit à Petit sortent une « BD-documentaire » retraçant l’un des épisodes les plus sordides de la Seconde Guerre mondiale

L'un des épisodes les plus sanglants, en France, durant la Seconde Guerre mondiale. Le 10 juin 1944, un bataillon de la division blindée SS « Das Reich », remontant du Sud-Ouest vers la Normandie, où le Débarquement a eu lieu quelques jours plus tôt, commet le massacre d’Oradour-sur-Glane, paisible village situé à 22 km de Limoges (Haute-Vienne). Le village est brûlé. Quelque 643 habitants, dont des enfants, sont assassinés.

À l’occasion des 80 ans de cette tragédie, Philippe Tomblaine, professeur-documentaliste au collège de-Ruelle-sur-Touvre, dans la banlieue d’Angoulême (Charente), vient de publier aux éditions Petit à Petit une bande dessinée relatant avec précision les faits et racontant les années qui ont suivi, de la visite de de Gaulle en 1945 aux difficiles premières commémorations officielles, en passant par le procès de Bordeaux en 1953. Agrémenté de pages documentaires, l’ouvrage se veut une véritable référence historique sur ce drame, notamment à destination des adolescents. Philippe Tomblaine répond aux questions de 20 Minutes.

Ce n’est pas évident de sortir un nouvel ouvrage sur Oradour, drame qui a été largement documenté. Comment avez-vous abordé le sujet ? Le choix d’une BD s’est-il rapidement imposé, notamment pour toucher les jeunes ?

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Seconde Guerre mondiale : Comment les lieux de mémoire s’adaptent aux nouvelles générations
Seconde Guerre mondiale : Pourquoi le massacre d’Ascq et ses 86 victimes, en 1944, sont tombés dans l’oubli
80e anniversaire du Débarquement : Un ancien combattant américain va se marier en Normandie