Nous sommes 8 milliards sur terre, est-ce irresponsable de continuer à faire des enfants ?

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

ENVIRONNEMENT - C’est un chiffre symbolique qui est franchi ce mardi 15 novembre. Nous sommes officiellement 8 milliards d’habitants sur Terre. Et certains pensent que c’est trop. Pour sauver la planète, ils font donc le choix de ne pas avoir d’enfants. Depuis plusieurs années, ces personnes qui ont renoncé à devenir parents pour épargner notre écosystème dans le futur et éviter la surpopulation s’expriment dans des tribunes et nombreux témoignages. Il y a même un terme venu des États-Unis pour parler d’eux : les « ginks », pour « green inclination no kid » (pas d’enfant par choix écologique).

Il faut dire qu’il y a de quoi se poser des questions. Du côté du climat, de la biodiversité, de la pollution, on voit à quel point le chemin emprunté par notre civilisation va dans le mauvais sens. Et plus la démographie augmente, plus nous consommons, plus nous produisons de CO2, plus nous créons indirectement de la déforestation. Une étude de 2017 affirmait même qu’en termes d’empreinte carbone, ne pas mettre un enfant au monde est un choix de vie 20 fois plus efficace que de renoncer à tout jamais à rouler en voiture.

Photo
Alistair Berg / Getty Images

Alors, ne plus faire d’enfants, ce serait la solution à nos problèmes d’environnement ? En fait, les choses sont bien plus compliquées que ça. C’est que nous expliquions il y a quelques mois dans le premier épisode de « L’enver(t) du décor », le podcast environnement du HuffPost. Vous pouvez l’écouter ci-dessous ou en vous abonnant (Apple Podcasts, Spotify, ou toute autre application de podcast). Vous pouvez également retrouver tous les numéros de notre podcast environnement sur cette page dédiée. Si vous avez apprécié cet épisode, n’hésitez pas à commenter et à vous abonner.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi