8-Mai: Macron met en scène la cohésion avec l'armée après la tribune polémique de militaires

·2 min de lecture
Emmanuel Macron s'entretient avec les chefs d'Etat major des Armées à l'issue de la cérémonie du 8-Mai - BFMTV
Emmanuel Macron s'entretient avec les chefs d'Etat major des Armées à l'issue de la cérémonie du 8-Mai - BFMTV

Une image inédite. Deux semaines après la publication d'une tribune dans les colonnes de Valeurs Actuelles, dans laquelle une vingtaine de généraux pointaient le "délitement de la France", Emmanuel Macron a oeuvré ce samedi à mettre en scène la cohésion entre le chef de l'État et les principaux militaires qui dirigent l'armée française.

Ce samedi, à l'issue de la commémoration du 76e anniversaire du 8 mai 1945, le président de la République s'est longuement entretenu avec l'ensemble des chefs d'État-major des armées et le directeur général de la gendarmerie nationale, en cercle fermé au pied de l'Arc de Triomphe.

"Il y a une volonté de montrer cette image de cohésion entre les militaires et le chef des Armées sans doute pour essayer de mettre un terme à toute cette polémique", analyse Ulysse Gosset, éditorialiste politique internationale pour BFMTV, qui évoque "une image totalement inhabituelle".

"Je ne crois pas qu'il y ait eu, dans les cérémonies du 8-Mai précédentes, ce type de scène", abonde le Général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue Défense nationale.

Une scène "historique"

Jean Guarrigues, président du comité d'histoire parlementaire, souligne quant à lui sur notre antenne, "le message politique et symbolique de cette image". "Il s'agit, pour Emmanuel Macron, de réagir à ce qu'une minorité de militaires ont voulu faire penser, de réaffirmer l'unité de l'institution militaire et son lien avec le pouvoir politique", ajoute l'historien qui évoque "une scène historique, exceptionnelle".

"Elle montre à quel point Emmanuel Macron se considère comme l'héritier de ces présidents de la République chef des armées, et singulièrement du Général de Gaulle à qui il a rendu hommage", explique-t-il, soulignant que "le fait de rester très longtemps avec les chefs des armées est une réponse incontestable à toutes les critiques et polémiques lancées de l'intérieur ou de l'extérieur de l'armée française".

Article original publié sur BFMTV.com