Il y a 77 ans, les Parisiens boutaient les Allemands hors de Paris

·1 min de lecture
Le général Leclerc aux environs de Paris en 1944.  
Le général Leclerc aux environs de Paris en 1944.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Paris est sur des charbons ardents. Le départ des Allemands de la capitale n?est plus qu?une question de jours. Les forces alliées ne sont plus très loin maintenant. Les Forces françaises de l?intérieur (FFI) de première, deuxième ou troisième heure trépignent d?impatience. Du reste, la Wehrmacht a déjà commencé à retirer ses troupes. À partir du 13 août, les fonctionnaires se mettent en grève. D?abord les gendarmes, puis les employés du métro parisien, les policiers et les postiers. Le 18, c?est la grève générale !

Patron des FFI pour l?Île-de-France, le communiste Henri Rol-Tanguy décrète l?insurrection dès le 19 août 1944 alors que les troupes américaines sont encore à plus de 200 kilomètres de la capitale. C?est insensé, car la présence allemande est encore suffisamment présente pour tailler en pièces les insurgés. Un des plus inquiets est Jacques Chaban-Delmas, délégué militaire du gouvernement provisoire de la France. Il tente de freiner, en vain, les ardeurs de Rol-Tanguy. Lui sait que les Alliés ont décidé de contourner Paris pour ne pas être freinés dans leur progression vers l?Allemagne. Donc pas d?aide à attendre de leur part. Par ailleurs, de Gaulle voit d?un très mauvais ?il, la Résistance noyautée par les communistes s?attribuer le mérite de la Libération de Paris. Lui préférerait que le mérite en revienne à la 2e division blindée du général Leclerc. Bref, Chaban se démène pour retarder l?insurrection, mais autant vouloir éteindre un feu de f [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles