77.500 personnes dans les rues pour la grève à l'école : une mobilisation «historique» ?

·1 min de lecture

Cette mobilisation devait être "historique". Ce jeudi, le personnel éducatif s'est mis en grève pour dénoncer les mesures sanitaires "ingérables" annoncées par Jean-Michel Blanquer , puis allégées par Jean Castex . Près de 78.000 enseignants et autres personnels de l'Éducation nationale sont descendus dans les rues. 

8.200 manifestants à Paris

Une chose est sûre : il n'y avait pas foule dans les manifestants. Quelques milliers de personnes sont descendues dans les rues dans plusieurs grandes villes de France, environ 3.000 à Rennes, à Bordeaux, à Marseille et plus de 1.000 à Clermont-Ferrand et à Lille. Dans le centre de Paris, ils étaient 8.200 enseignants, personnels éducatifs, parents d'élèves et étaient particulièrement remontés contre les protocoles sanitaires qui se succèdent.  

>> Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

"On en est au 50ème protocole. On n'arrive plus à y voir clair. Dès qu'on applique un protocole, deux jours plus tard, il y en a un autre qui sort dans les médias et c'est 45 pages à appliquer dès le lendemain matin", s'insurge Rémi, directeur d'école dans le Val-d'Oise, au micro d'Europe 1. "Si on le reçoit le dimanche soir dans un média payant, comment l'appliquer le lundi et comment vos collègues les appliquent ? On découvre ces protocoles en même temps que les parents d'élèves".

Blanquer dans le viseur des enseignants

Des mesures sanitaires de dernière minute qui menacent avant tout les élèves. Face aux absences liées au Covid , la c...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles