79 parlementaires appellent "le gouvernement à accélérer l’adoption de la proposition de loi sur l’avortement"

·1 min de lecture

La tribune : "Le droit à l'avortement est la cible d'une offensive conservatrice planétaire. En France, l'égalité entre les femmes et les hommes a été érigée en grande cause du quinquennat. Pourtant, ce droit fondamental y subit également des atteintes. Ce sont les inégalités sociales et territoriales d'accès à l'avortement, dénoncées par les professionnels de santé et les associations qui accompagnent les femmes depuis des années. C'est aussi le refus par certains médecins de pratiquer une interruption volontaire de grossesse, qui retarde parfois le processus.

"

Des voix tentent de freiner la navette parlementaire. Nous ne les laisserons pas y parvenir

"

L'Assemblée nationale a adopté le 8 octobre en première lecture une proposition de loi transpartisane visant à renforcer l'accès à l'IVG. Le texte s'attaque à ces inégalités en allongeant les délais légaux de 12 à 14 semaines de grossesse ou en permettant aux sages-femmes de pratiquer des IVG instrumentales. Rien n'est gagné pour autant. Les obstacles sont encore nombreux. Des voix individuelles et collectives s'opposent toujours à ce texte et tentent de freiner la navette parlementaire. Nous ne les laisserons pas y parvenir.

Nous, parlementaires engagés pour le droit à l'avortement, appelons le gouvernement à reprendre la proposition de loi et à l'inscrire à l'ordre du jour du Sénat, pour en accélérer l'adoption. Pour envoyer un message net à ceux qui veulent contrôler le corps des femmes. Par respect pour la démocratie parl...


Lire la suite sur LeJDD