La 75e quête nationale de la Croix-Rouge débute samedi, sur fond de Covid

·1 min de lecture

Coup d’envoi ce samedi de la quête nationale de la Croix-Rouge, à l'occasion des Journées nationales de l'association, jusqu'au 30 mai. Les bénévoles vont sillonner la France pour la collecte de dons pendant alors que les principales activités génératrices de revenus ont dû être stoppées (boutiques solidaires, formations aux premiers secours, dispositifs de secours, etc.), en raison de l’épidémie de coronavirus. Dans la section locale de Clamart, en région parisienne, les volontaires sont sur le pont pour récolter de quoi amplifier leurs actions de solidarité… 

Sur chaque tirelire distribuée aux bénévoles, un exemple de dons : "Un euro, c’est un repas chaud, et cinq euros c’est quinze couvertures de survie", énumère Lucie, 19 ans, qui a troqué sa tenue d'étudiante en sociologie pour l'emblématique gilet fluo de la Croix-Rouge. Vous la croiserez peut-être sur les marchés ou aux feux rouges, où seront postés les 15 bénévoles de la ville. "Je voulais agir, ne pas me sentir inutile. En ce moment, plus que jamais, on sait pourquoi on est là", fait-elle valoir.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

"Les gens sont tombés dans la misère, il a fallu intensifier les collectes alimentaires"

Car la collecte est cruciale cette année : avec le Covid-19, le bénévolat d'urgence a explosé, explique Hugues et Thibaut, secrétaire et président bénévoles de cette section locale. "Les gens sont tombés dans la misère, il a fallu intensifier les collectes alimentaires...


Lire la suite sur Europe1