75 ans après le génocide des Roms par les nazis, d’émouvants témoignages de survivants au Mémorial de Rivesaltes

Entre janvier 1941 et 25 novembre 1942, 1134 hommes, femmes et enfants issus de communautés tsiganes ont été internés au camp de Rivesaltes. Mais aucun ne fût fusillé ou transféré vers les camps de la mort, contrairement à des dizaines de milliers d’autres en Europe de l’Est qui subirent le même sort que les Juifs avant même le début de la guerre. Le Mémorial leur rend hommage avec l’exposition Mémoire rom, qui livre d’émouvants témoignages de survivants de la barbarie nazie.Yahad-In Unum Cette exposition a été montée en partenariat avec Yahad-In Unum, association française fondée à Paris en 2004 par des dirigeants des communautés catholique et juive, et présidée par le père Patrick Desbois. Sa mission : localiser les sites de fosses communes des victimes juives et roms fusillées en masse par les nazis en Europe de l'est durant la Seconde Guerre mondiale, et principalement les crimes des Einsatzgruppen (groupes d'intervention) commis en Ukraine, Biélorussie, Russie, Lituanie, Pologne, Roumanie et Moldavie. Ce que l’on a appelé la Shoah par balles. En 15 ans, Yahad-In Unum (qui signifie dans l’union en hébreu et en latin) a localisé près de 2000 sites d’exécutions et rassemblé 6000 témoignages de survivants des crimes nazis. Et l’exposition va plus loin en faisant le parallèle avec la situation actuelle des Roms qui 75 ans après restent indésirables, comme le montrent des dizaines de messages de haine glanés dans de nombreux pays d’Europe et notamment sur internet.Exposition "Mémoire rom" - jusqu’au 24 mai 2020 - Mémorial du camp de Rivesaltes, Avenue Christian Bourquin 66600 Salses-le-Château Renseignements : 04 68 08 39 70