Plus de 700 mineurs de charbon lorrains indemnisés au titre du préjudice d'anxiété

·1 min de lecture

Après huit ans de procédure, l'État a versé lundi 23 août 10.000 euros à chacun des 727 mineurs de charbon lorrains qui avaient obtenu en janvier la reconnaissance de leur préjudice d'anxiété pour avoir été exposés à des substances toxiques, a annoncé la CFDT mineurs.

"La Banque de France vient de verser aujourd’hui 23 août (...) les 7.342.700 euros octroyés aux mineurs par la cour d’appel de Douai", s'est félicité le syndicat dans un communiqué.

"Enfin!", s'est exclamé auprès de l'AFP François Dosso, un ancien mineur CFDT, déplorant qu'il ait fallu sept mois pour que l'État verse ces indemnités.

Jean-Paul Teissonnière, l'un des avocats des plaignants, a salué "un grand succès, arraché de haute lutte" après "un long combat judiciaire".

"C'est l'opiniâtreté des mineurs qui est à l'origine de cette décision face à l'inertie des pouvoirs publics", a-t-il souligné.

Les anciens mineurs des Houillères du Bassin de Lorraine avaient manifesté à plusieurs reprises cette année pour obtenir le versement de ces indemnités, en dernier lieu le 31 juillet, devant les permanences de deux députés de Moselle.

Consacrée en 2010 mais réservée jusqu'en 2019 aux travailleurs de l'amiante, la notion de préjudice d'anxiété permet l'indemnisation de personnes qui ne sont pas malades mais redoutent de tomber malades.

Depuis le début de la procédure en 2013, 320 maladies professionnelles, pour l'essentiel des cancers et des silicoses, ont été reconnues parmi les 727 plaignants, a ainsi précisé François (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avec 1,15 milliard d’euros de collecte en juillet, le Livret A reprend des couleurs
Menacé de destitution, Didier Raoult tacle le nouveau patron des hôpitaux de Marseille
Covid-19 : la Grande-Bretagne lance un programme massif de tests d'anticorps
Covid-19 : Israël teste dès le plus jeune âge, la stratégie de la Nouvelle-Zélande menacée
La trouvaille de ces trafiquants pour cacher plus de 50.000 euros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles