Plus de 70 millions de personnes ont fui la guerre, les persécutions ou les conflits en 2018 d'après l'ONU

franceinfo
Il n'y a jamais eu autant de réfugiés depuis 70 ans, quand le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés a été créé.

Le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a dépassé 70 millions en 2018, alerte mercredi 19 juin le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Il s’agit d’un niveau sans précédent, jamais atteint en bientôt 70 années d’existence du HCR.

"Ces chiffres confirment à nouveau la hausse sur le long terme du nombre de personnes ayant besoin d'être protégées", affirme le Haut-commissaire du HCR, Filippo Grandi. Selon le rapport annuel de l'ONG, en 2018, près de 70,8 millions de personnes dans le monde ont été déracinées, soit l'équivalent de la population de la Thaïlande ou de la Turquie. C'est deux fois plus qu'il y a 20 ans et une hausse de 2,3 millions de personnes par rapport à 2017.

Selon le rapport, un réfugié sur deux était un enfant en 2018. "C'est très triste", souligne Paolo Artini, représentant du Haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés en France. "Nous faisons appel à une meilleure protection et une meilleure écoute des enfants. Beaucoup sont obligés de fuir sans leur famille. C'est donc important de leur donner accès à l'éducation et un futur meilleur", dit-il à franceinfo.

Une "vague de générosité et de solidarité"

"Ce nombre de 70,8 millions reste une estimation prudente", estime le HCR, qui précise qu'il ne reflète que "partiellement" la crise au Venezuela. "Au total, quelque quatre millions de Vénézuéliens, selon les statistiques (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi