70% des Français de confession juive disent avoir déjà été victimes d'un acte antisémite

1 / 2

70% des Français de confession juive disent avoir déjà été victimes d'un acte antisémite

Une quarantaine de dirigeants mondiaux, dont Emmanuel Macron, sont attendus à Jérusalem à partir de ce mardi pour le 75e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz. Mais force est de constater que l'antisémitisme est loin d'avoir disparu de notre société: selon un sondage Ifop* pour la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) et l'American Jewish Committee (AJC) dévoilé par Le Parisien, 34% des Français de confession juive se sentent menacés dans leur vie quotidienne en raison de leur appartenance religieuse.

Un "poison"

Toujours selon cette étude, 70% d'entre eux disent avoir été victime, au moins une fois dans leur vie, d'un acte antisémite. Le pourcentage monte à 84% pour les 18-24 ans. Dans le détail, les personnes interrogées déclarent avoir été à 64% victime d'une agression verbale à cause de leur religion, 23% d'une agression physique.

Tags antisémites, profanations de tombes, agressions... En 2018 - selon les dernières données disponibles auprès du ministère de l'Intérieur -, les actes antisémites ont effectivement bondi de 74%, pour atteindre les 541 plaintes.  "L'antisémitisme se répand comme un poison", avait alors vivement dénoncé Christophe Castaner.

"Stratégie d'invisibilité"

Pour éviter ces actes de violence, le sondage montre également l'importance des "stratégies d'invisibilité" déployées par les Français de confession juive. 43% d'entre eux disent préférer "éviter certains quartiers...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi