70.8 : Brest met en scène les filières d'excellence maritimes de la Bretagne

·2 min de lecture

Un nouvel espace dédié aux technologies et aux innovations maritimes s’est ouvert le 28 mai à Brest, au sein des ateliers des Capucins, à Recouvrance. Les filières maritimes émergentes en Bretagne y sont à l'honneur, depuis le développement des biotechnologies marines jusqu'aux navires du futur, en passant par l’exploration des grands fonds ou l'exploitation des énergies marines renouvelables.

Un nouvel espace dédié aux technologies et innovations maritimes s’est ouvert le 28 mai 2021 à Brest, au sein des ateliers des Capucins. Ce vaste espace culturel desservi par le premier téléphérique urbain de France résonnait jusqu’au début des années 2000 du fracas des constructions navales militaires et était interdit au public. Aujourd’hui, la "place des machines", au centre de l'édifice, est la plus grande halle couverte d'Europe avec une surface de 10.000 m2. Cette immense place publique abritée accueille depuis début 2020 exposé jusque-là au musée de la Marine, à Paris. C’est précisément derrière cette pièce unique que s’ouvre le nouvel espace 70.8. Un nom qui intrigue d’abord, mais fait simplement référence à la surface de la Terre recouverte par les océans, soit 70,8%. “C’est un lieu qui met en scène les filières émergentes du domaine maritime à l’échelle de la Bretagne”, indique Céline Liret, directrice scientifique d’Océanopolis et commissaire de ce nouveau lieu. Pas de place pour le passé ici. Les contenus sont résolument tournés vers l’actualité et les projets futurs.

Un clin d’œil à l’histoire du lieu

L’espace de 900 m2 est découpé par deux quilles de béton qui évoquent celle d’un porte-avion. Un clin d’œil à l’histoire du lieu où ont été fabriquées des pièces maitresses du porte-avions Clemenceau (1957) et du porte-avions à propulsion nucléaire Charles-de-Gaulle (1987-1994). Ces quilles soutiennent deux “ponts” supérieurs où se poursuit le parcours muséal, qui aborde six thèmes : les biotechnologies marines, l’exploration des grands fonds, les énergies marines renouvelables, l’étude de l’océan pour mieux le comprendre, le trafic maritime, les navires du futur et la construction navale.

© Océanopolis, G. Bescond, K. Quemere

Les biotechnologies bleues sont en effet en plein essor en Bretagne, l’océan recélant un trésor de molécules à découvrir. Un ver marin commun, l’arénicole, a ainsi permis au biologiste , compatible avec tous les groupes sanguins. C[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles