7 façons de réinventer complètement l'éducation des garçons

·2 min de lecture

Dans son très ludique "Et si on réinventait l'éducation des garçons ?", la sociologue Christine Castelain Meunier délivre un petit manuel bienveillant pour élever "des garçons libres et heureux". Une lecture très stimulante qui regorge de conseils éclairés.

C'est un petit livre vert et blanc qui ne paie pas de mine, mais regorge de chemins de traverse pour entreprendre avec sérénité un long voyage : l'éducation des garçons. Sous la plume de Christine Castelain Meunier, sociologue au CNRS et à l'EHESS, ce trajet-là se fait sans encombres, et avec beaucoup de pistes. Invitation à reconsidérer le regard que l'on porte sur les garçons, les activités qu'on leur propose, mais aussi les préceptes qu'on leur afflige, Et si on réinventait l'éducation des garçons est une proposition ouverte adressée à tous les regards parentaux.

Au fil d'un texte aéré et limpide, cette spécialiste des questions de genre décrypte aussi bien les mécanismes de l'école que le mythe de la virilité, entremêlant sans confusion rôle des professeurs et compétition masculine, jeux de cour de récré et autorité parentale. Comment instruire mon garçon sans sombrer dans les clichés ? La masculinité ne risque-t-elle pas à tout moment de côtoyer la toxicité ? Et comment lutter dès son plus jeune âge contre les stéréotypes sexistes qui l'entourent ? Autant d'interrogations qui doivent forcément vous titiller.

Ce panorama ludique proposé par les éditions Nathan y rétorque en nous baladant aussi bien en Suède qu'en France. Un manuel pour "élever des garçons libres" - dixit l'intitulé - qui risque d'inspirer darons, daronnes et profs. Alors, comment (mieux) éduquer un garçon ? Petit tour d'horizon en sept prescriptions choisies.

Transmettre de toutes nouvelles valeurs

Arrêter de genrer les gestes et attitudes, c'est un peu la première grande leçon de ce petit manuel. On aurait tort de réduire le rôle du garçon à la bagarre et autres compétitions de cowboys. Au contraire, la sociologue met l'accent sur l'importance d'enseigner aux petits mecs la tendresse, la bienveillance et les pensées positives.

Les témoignages d'affection (comme les câlins) leur font comprendre que les émotions ne sont pas "girls only". (...)

Lire la suite sur le site Terrafemina

Ce contenu peut également vous intéresser :

5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode