«Ma 6T Va coder» : la code de la nouvelle route

Libération.fr
Lancé en 2016, ce chantier permet aux personnes en difficulté socioprofessionnelle d’apprendre un métier du numérique

L'association LePoleS, mini-école numérique, forme jeunes, vieux, hommes et femmes des quartiers au codage. Avec, à la clé, un salaire et un métier.

A quoi ça tient… C’est grâce à une affiche collée sur un mur qu’Adil, 27 ans, a appris l’existence de «Ma 6T Va coder», un chantier numérique d’insertion à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) mis en place par l’association LePoleS. Une mini-école, si l’on préfère. Adil est aujourd’hui l’un des 12 «salariés-apprenants». Après avoir envoyé sa candidature, passé des tests et un entretien oral, il a été admis. Le jeune homme travaille 35 heures par semaine. Salarié, il perçoit le smic. A l’issue d’une formation de dix mois, Adil sera intégrateur ou développeur web.

«Je savais déjà un peu coder. Je suis venu ici pour solidifier mes compétences», dit-il. Mais pour l’instant, il suit des cours dans une salle au rez-de-chaussée de l’une des barres du quartier La Caravelle. «En ce moment on apprend les fondations d’un site internet. Le maquillage d’un site en quelque sorte», explique-t-il, le regard vif.

«Code pur»

Marie-Hélène, encadrante technique «passionnée par l’associatif et surtout par le web», enseigne aux «apprenants» les bases du codage. C’est la première des cinq phases de la formation. Un formateur de l’extérieur leur apprendra ensuite «le code pur». Lors de la troisième phase, ils mobiliseront leurs connaissances pour créer les sites internet de quatre associations de la Fondation Abbé Pierre. Enfin, ils devront effectuer deux mois de stage en entreprise.

Lancé en 2016, ce chantier permet aux personnes en difficulté socioprofessionnelle d’apprendre un métier du numérique. En 2013, Pierre Loddé, alors sous-préfet des Hauts-de-Seine chargé de l’emploi, sollicite l’organisation pour mettre en place le dispositif, désormais labellisé Grandes écoles du numérique pour les quartiers populaires. Pour Louisa Chérifi, directrice de «Ma 6T Va Coder», c’est «une superbe opportunité pour les habitants».

L’organisation forme (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Taxe d’habitation: l’association des maires de grandes villes souhaite le transfert d’un autre impôt
La Bourse de Paris marque le pas en attendant des résultats d’entreprises
Edouard Philippe lance une concertation délicate avec les collectivités locales
Les ex-Fralib lancent une campagne de financement participatif
Air France: les pilotes disent «oui» à une nouvelle compagnie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages