Une 6e limite planétaire vient d'être franchie, il n'en reste plus que 3 !

Au tout début des années 1970, un rapport publié par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis) faisait, pour la première fois, le point sur l’impact de l’activité humaine sur notre Terre. Le depuis tristement célèbre rapport Meadows prévenait : poursuivre sur la voie d’une consommation toujours plus importante des ressources de notre Planète nous mènerait dans le mur. Un mur dressé quelque part sur le chemin de notre XXIe siècle. Un mur qui nous empêcherait dès lors d’accéder librement aux ressources naturelles. Avec pour résultat, une dégradation dramatique de nos conditions de vie. Qui pourrait même mener à la disparition de notre civilisation.

Il nous resterait 10 ans pour sauver notre civilisation de l’effondrement !

Plus que de mur, le rapport Meadows introduisait ainsi, il y a 50 ans déjà, le concept de limites planétaires. Pourtant, depuis, notre consommation de ressources n’a cessé d’augmenter. Si bien qu’avant 2022, quatre de ces limites planétaires — plus clairement définies par les scientifiques à partir de 2009 et plus ou moins liées les unes aux autres — avaient déjà été franchies : celle relative au changement des usages des sols, celle touchant à l’intégrité de la biodiversité, celle de la perturbation des cycles du phosphore et de l’azote et celle du changement climatique. En janvier de cette année, les chercheurs du Stockholm Resilience Center (SRC, Suède) annonçaient qu’une cinquième limite venait d’être dépassée : celle relative à la pollution chimique.

Aujourd’hui, la même équipe est de retour pour nous annoncer une mauvaise nouvelle de plus. Une sixième limite planétaire — sur neuf au total — vient d’être franchie. Celle qui touche au cycle de l’eau douce. Et ce alors même qu’une partie de la France connait une période de sécheresse inquiétante et qu’un quart de la population mondiale n’a pas accès à une eau potable.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles