69 % des Français ont peur de laisser leur logement pendant les vacances

·1 min de lecture
69 % des Français sont inquiets à l’idée de laisser leur maison ou leur appartement pour partir en vacances ou en week-end, selon un sondage Ifop.
69 % des Français sont inquiets à l’idée de laisser leur maison ou leur appartement pour partir en vacances ou en week-end, selon un sondage Ifop.

Alors qu?arrive l?été, 69 % des Français sont inquiets à l?idée de laisser leur maison ou leur appartement pour partir en vacances ou en week-end, selon un sondage Ifop. Un chiffre qui a grimpé depuis le dernier sondage, publié en 2006, selon lequel 45 % des Français exprimaient cette inquiétude.

La peur du cambriolage est au c?ur de cette réticence : 40 % des Français disent craindre régulièrement d?être cambriolés. Il faut dire que, même si seulement un Français sur cinq a déjà personnellement vécu l?expérience, 42 % l?ont expérimentée à travers celui d?un proche. La peur de voir son logement principal squatté est plus rare et ne concerne que 27 % des propriétaires et 26 % des locataires, mais s?élève à 40 % chez les propriétaires de résidences secondaires.

Une peur répandue chez les classes urbaines pauvres

Ces inquiétudes autour de la violation de domicile concernent des gens de profils très divers. Cependant, elles sont davantage présentes chez les populations urbaines à faibles revenus : 44 % des employés déclarent craindre régulièrement d?être cambriolés, contre 39 % des cadres et professions intellectuelles supérieures. 49 % des catégories pauvres (disposant d?un revenu mensuel inférieur à 894 ?) partagent cette inquiétude, contre seulement 33 % des catégories les plus aisées (disposant d?un revenu mensuel supérieur à 2 465 euros). Pourtant, 29 % des catégories aisées ont déjà expérimenté un cambriolage, contre 24 % des catégories les plus pauvre [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles