66 Minutes - "Aberrant", "Le geste est malaisant", "Les enfants n’ont pas besoin de voir ça", "Ils ont le flou léger pour les meufs" : un reportage sur des naturistes choque les internautes

Un reportage de
Un reportage de "66 Minutes", sur des naturistes, a choqué les internautes. Capture écran M6

Ce dimanche 3 juillet, un nouveau numéro de "66 Minutes" a été diffusé sur M6. Un des reportages était centré sur "les naturistes des villes" et des séquences ont particulièrement choqué les internautes.

En ce premier dimanche du mois de juillet, les téléspectateurs ont retrouvé un numéro inédit de "66 Minutes", présenté par Xavier de Moulins. Au cours de cette émission, les équipes de M6 ont suivi des amoureux du naturisme. Dans ce reportage intitulé "Et voici les naturistes des villes", les fans du programme ont été plongés au coeur de cette passion, qui peut en déranger plus d'un. Tout d'abord, direction le quartier des affaires de La Défense, en pleine heure de déjeuner, où deux militants, écolos et naturistes, ont décidé de se déshabiller intégralement afin de manifester pour le droit à la nudité en ville. Jean-François et Stéphane ont voulu lancer une "action choc", mais passible de représailles. Pour rappel, s'exhiber sur la voie publique peut être puni d'une peine de prison d'un an, ainsi que 15 000 euros d'amende. Néanmoins, les deux hommes n'en avaient que faire...

Un jeune couple découvre les joies du naturisme :

"Contre l'ordre moral ! Pour la culture du corps libre", se sont-ils écriés sur les célèbres marches de ce quartier très fréquenté. Et ils sont loin d'être les seuls à vouloir se balader nus dans les villes. Ce phénomène, de vivre sans vêtement, prend de plus en plus d'ampleur dans les espaces urbains, et les grandes villes organisent des événements légaux pour les naturistes. Visites de musée à Paris, dîner au restaurant, séance chez le coiffeur ou bien cours de yoga en plein milieu du bois de Vincennes, il y en a finalement pour tous les goûts, ce qui peut ravir les 2 millions d'adeptes de cette pratique.

"Les enfants n'ont pas besoin de voir ça"

Malgré tout, ce reportage de "66 Minutes" sur le naturisme a choqué les internautes. Les deux naturistes qui se sont exhibés au parvis de La Défense ont révolté la Toile, surtout que des enfants pouvaient se trouver sur ces lieux. Comme certains l'ont expliqué, des gens n'ont pas "besoin", ni "envie" de les voir nus.

"Je ne comprends pas trop la logique, se baigner à poil avec un bonnet"

Et cette liberté de vivre se développe également dans les piscines municipales. Enora, une jeune femme âgée de 22 ans, pratique le naturisme urbain et s'octroie un petit plaisir nocturne : celui de se baigner nue en pleine ville. De 21 heures à 23 heures, une fois que les "textiles" sont partis, la piscine Roger Le Gall ouvre ses portes pour les adeptes du naturisme. Pourtant, cette piscine extérieure se situe en plein milieu des habitations et de nombreuses personnes voient ces naturistes depuis leur fenêtre. Pour les internautes, cette situation est assez "malaisante". Néanmoins, ce qui a le plus choqué les internautes, est un détail plutôt paradoxal. Tous ces baigneurs ont le droit de se baigner dans le plus simple appareil, mais ils doivent toutefois porter un bonnet de bain. Une situation quelque peu "ridicule" pour les Twittos.

"Ils ont le flou léger"

Par ailleurs, les téléspectateurs ont tenu à pointer du doigt ce reportage de "66 Minutes". De nombreux abonnés de Twitter ont remarqué que les hommes étaient particulièrement floutés au cours de cette séquence. Cependant, c'était bien loin d'être le cas pour la jeune femme de 22 ans. Les équipes n'ont laissé aucune place au hasard quant à l'anatomie de cette naturiste.

Les vacances approchent à grands pas pour de nombreux Français et ceux qui aiment vivre sans vêtement pourront retrouver cette liberté dans certains villages et sur certaines plages.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles