62% des Français ne font pas confiance au ministre de l'Éducation Pap Ndiaye

Selon un sondage CSA pour CNews, une majeure partie des Français ne fait pas confiance au nouveau ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse.

En ce jour de rentrée des classes, c'est un sondage dont Pap Ndiaye se serait sûrement bien passé. Selon une enquête menée par CSA pour CNews, le nouveau ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse est particulièrement contesté: 62% des Français ne lui font pas confiance pour mener à bien ses fonctions.

Dans le détail, les chiffres de CSA démontrent que ce sont les plus jeunes qui accordent le moins leur confiance au ministre, avec 70% des 18-24 ans qui lui sont défavorables, suivis par les 35-49 ans qui sont 63%.

La droite défavorable à Pap Ndiaye

Politiquement parlant, ce sondage est également marqué. Logiquement, les sympathisants de la majorité présidentielle Renaissance sont ceux qui accordent le plus leur confiance à Pap Ndiaye (73% disent lui être favorables), à l'opposé des partisans du Rassemblement national et des Républicains qui sont respectivement 81% et 71% à ne pas avoir foi en lui.

Un score un peu moins élevé que du côté de Reconquête où l'impopularité de Pap Ndiaye atteint 92%. La gauche est plus mitigée sur la question, avec des insoumis qui ne croient pas en lui à 68% et des socialistes qui, eux, lui font plutôt confiance (54%).

Ces résultats s'inscrivent dans un contexte particulier de tension pour Pap Ndiaye et son ministère. L'Éducation nationale doit faire face cette rentrée à une importante pénurie d'enseignants. Le ministre a lui-même reconnu que cette rentrée ne se ferait pas dans des "conditions très optimales", mais a promis "un professeur devant chaque classe" pour cette nouvelle année.

Pour remplir cet objectif, le ministre de l'Éducation nationale a notamment annoncé le recrutement de 3000 enseignants contractuels. Bon nombre d'entre eux ont été formés en à peine quelques jours, provoquant l'inquiétude de nombreux parents qui craignent un enseignement "au rabais".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Olivier Beunache, ancien professeur : "J’ai enseigné pendant 17 ans. Et pendant 10 ans, j’ai vraiment aimé ce métier"