«Plus de 60% de ceux qui utilisent le français au quotidien se trouvent en Afrique»

© RFI Studio

Avec 321 millions de locuteurs dans le monde, le français est aujourd'hui la cinquième langue la plus parlée après le chinois, l'espagnol, l'anglais et l'hindi. Entretien avec Alexandre Wolff, chef de l'Observatoire de la langue française, qui publie tous les quatre ans, en amont du sommet de la Francophonie, un rapport sur la « galaxie francophone ».

RFI : On a souvent tendance à penser que l'usage de la langue française est en perte de vitesse. Le dernier rapport La langue française dans le monde semble le démentir ?

Alexandre Wolf : Ce qui apparaît clairement, c'est que le nombre de locuteurs de français progresse. Il progresse même à un bon rythme – 7% soit 21 millions de locuteurs de plus qu'il y a quatre ans –, avec une particularité, c'est que la progression est beaucoup plus rapide sur le continent africain et en particulier en Afrique subsaharienne où là la progression est plus proche de 15%. L'augmentation s'explique donc assez facilement. Il s’agit de pays dans lesquels le français est langue officielle mais surtout langue d'enseignement. Et donc, compte tenu de la démographie de ces pays et du nombre d'enfants croissant qui va à l'école, le nombre de francophones augmente.

C'est pour ça que vous dites dans le rapport qu'on naît de moins en moins francophone, mais qu'on le devient de plus en plus ?

Il est clair que la progression de la langue française et du nombre de locuteurs de français est due et sera due de plus en plus à l'avenir aux pays dans lesquels elle n'est pas la première langue, la langue maternelle.


Lire la suite sur RFI