Près de 60 % des Français favorables à un reconfinement des non-vaccinés

·1 min de lecture
Selon la dernière étude Opinion 2022, les Français seraient très inquiets à l'idée d'une nouvelle vague de la pandémie.
Selon la dernière étude Opinion 2022, les Français seraient très inquiets à l'idée d'une nouvelle vague de la pandémie.

Le retour à la vie normale n?est pas pour tout de suite. Les derniers chiffres rapportés par Santé publique France ont témoigné d?une augmentation des cas recensés, avec des statistiques deux fois supérieures à la moyenne des sept derniers jours. De nouvelles données qui inquiètent grandement. Le rapport Opinion 2022, paru jeudi 18 novembre 2021, se fait l?écho de ces préoccupations à l?ère d?une reprise de la pandémie. Réalisée par Elabe, commandée par BFMTV et L?Express en partenariat avec SFR, l?étude révèle que les Français seraient prêts à se plier à des mesures drastiques, alors que le virus connaît une nouvelle expansion.

En conséquence, 59 % des Français se sont dits favorables à un reconfinement qui ne concernerait que les personnes non vaccinées, se calquant sur le modèle autrichien. Les concernés, qui n?ont pas encore eu leurs doses, s?y opposent fermement (74 %). En dépit des angoisses de certains citoyens, 61 % des sondés pensent qu?aucun confinement national ne sera décrété dans les semaines à venir. Lors d?un point de presse, mercredi 17 novembre, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait assuré en ce sens : « Aucun confinement n?est prévu aujourd?hui ni de près ni de loin. »

À LIRE AUSSICovid-19 : une cinquième vague de non-vaccinés ?

Le masque n?a plus la cote

Pour autant, 54 % des citoyens interrogés estiment que le coronavirus n?est pas près de disparaître. L?étude Opinion 2022 rapporte que la hausse du nombre de contaminés alarm [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles