6 Français sur 10 redoutent un effondrement de notre civilisation [SONDAGE EXCLUSIF]

Grégory Rozières

ENVIRONNEMENT - Les Français ont la réputation d’être peu optimistes. Une renommée totalement justifiée, à en croire les multiples sondages mondiaux réalisés par l’Ifop depuis quelques années, qui classent toujours la France parmi les pays les plus pessimistes, réussissant même parfois à atteindre la première place, avec des scores dépassant les 80%.

Un des principaux sujets d’inquiétude dans l’Hexagone: le réchauffement climatique. Il faut dire que le contexte n’est pas favorable. Alors que la COP25, qui démarre ce lundi 2 décembre en Espagne, va tenter d’arracher aux États des engagements plus forts, les émissions de CO2 ont atteint des records et ne semblent pas près de baisser.

Ce n’est donc pas un hasard si c’est en France qu’est née la “collapsologie”, cette tentative de créer une “science” étudiant un possible effondrement à venir de la société. Si cette théorie reste très hypothétique, environ 6 Français sur 10 redoutent un effondrement de notre civilisation. Et seuls 27% estiment que la COP25 est une solution efficace pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est ce que révèle notre sondage exclusif, publié ce lundi 2 décembre et réalisé par YouGov. Des résultats à retrouver dans notre infographie animée en haut de l’article.

La fin du monde est à la mode. La crise environnementale et l’incapacité de notre civilisation mondialisée à y répondre font craindre à de plus en plus de personnes un effondrement plus ou moins imminent de la société. Le mouvement a pris une telle ampleur qu’il a maintenant un nom: collapsologie.

Ses défenseurs sont-ils des Cassandre incompris ou de futurs gourous en puissance? Nos sociétés foncent-elles vraiment vers un mur? Comment pourrait-on empêcher la fin de ce monde? Bref, comment ne pas s’effondrer face à l’effondrement? C’est pour répondre à ces questions que Le HuffPost a choisi de consacrer un dossier spécial à l’effondrement: retrouver l’intégralité des articles sur le sujet ici.

“OK boomer”

Quand on demande aux...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post