6.000 dollars le test PCR, un voyage de noces très coûteux

·1 min de lecture

Le coût des tests PCR exigés par certains pays peut être un frein pour les vacanciers. Un couple qui souhaitait faire le voyage de noces de ses rêves en a fait l'amère expérience.

Joey Levy, conseiller en voyages de luxe chez Embark Beyond, a été sollicité par de jeunes mariés dans la préparation de leur voyage de noces. Ses clients voulaient se rendre en Zambie, au Zimbabwe et en Afrique du Sud à la découverte des chutes Victoria et à la rencontre des animaux sauvages, tout en séjournant dans certains des meilleurs lodges de la région. Et pour leur lune de miel de rêve, le couple avait un budget à cinq chiffres. Mais le coût des tests PCR les a contraints à revoir l'itinéraire de leur voyage, raconte Bloomberg.

Chaque pays exigeait un résultat négatif de moins de 72 heures pour rentrer, et le lodge qu'ils avaient choisi au Zimbabwe leur a indiqué que le plus pratique pour eux était de prendre l'avion pour aller chez un médecin agréé. Montant de la facture : 6.000 dollars. "J'aurais pu affréter un vol pour le médecin et cela aurait été moins cher", ironise Joey Levy, auprès de Bloomberg. Finalement, l'agent de voyages a réorganisé l'itinéraire des jeunes mariés pour éviter ces frais exorbitants.

>> A lire aussi - Testé positif au Covid-19, il prend l'apparence de sa femme pour prendre un vol

Dans certaines zones reculées, faire un test PCR peut s'avérer être un vrai parcours du combattant. À tel point que certains voyagistes utilisent des avions, des bateaux ou des voitures spécialement pour transporter les tests vers les laboratoires dans les délais requis. Comme le rapporte Bloomberg, aux Maldives par exemple, les resorts Soneva Jani et Velaa Private Island (...)

                            (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

SNCF : les policiers vont pouvoir voyager gratuitement à partir de 2022
Un néonazi condamné à lire Shakespeare et Dickens pour échapper à la prison
Le docteur aux "120 patients" condamné à une amende faramineuse pour escroquerie
Covid-19 : les centres de vaccination landais confrontés à une suspicieuse vague de désistements
Covid-19 : un nouveau traitement autorisé en France pour les patients déjà hospitalisés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles