5G : les ondes électromagnétiques sont-elles à l'origine de cancers chez les salariés d'Atos ?

France 2
·1 min de lecture

Basée aux Clayes-sous-Bois, dans les Yvelines, l'entreprise Atos est une multinationale française spécialiste des services informatiques, un géant du numérique. Cerné par trois antennes-relais, son bâtiment central renferme salles informatiques, serveurs, alimentations électriques... soit de nombreuses sources de rayonnement électromagnétique.

De multiples sources de rayonnement électromagnétique

Gérard Duchastenier a passé plus de trente années dans l'entreprise. Quand les journalistes de "Complément d'enquête" ont recueilli son témoignage, cet ancien ingénieur informatique luttait contre un cancer depuis plus d'un an. Celui-ci s'est déclaré en 2019, quatre ans après sa retraite. A l'IRM, on lui a trouvé un gliome (ou glioblastome), une tumeur très agressive, dans la région temporale droite.

Les journalistes ont pu identifier les locaux dans lesquels il a travaillé – juste en face d'une antenne-relais pour l'un d'entre eux, ou bien en sous-sol, dans une salle informatique qu'il partageait avec un collègue.

Deux heures par jour au téléphone portable

"C'était très proche des serveurs, explique-t-il. Ces gros serveurs, c'est plein de composants informatiques qui vibrent. On sent bien que ce n'est pas bon... mais après tout, c'est le métier."

Lorsque Gérard Duchastenier prend connaissance de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi