5G, nucléaire... Peut-on critiquer la technologie sans être un Amish?

Matthieu Balu
·Journaliste sciences/tech video au HuffPost.
·1 min de lecture

ENVIRONNEMENT - “Je ne crois pas au modèle Amish”, nous dit Emmanuel Macron pour repousser les arguments des opposants à la 5G. Ce qu’il veut dire là, on l’a tous compris: il ne faut pas repousser le progrès mais l’embrasser, sinon on est un obscurantiste, un réac qui veut revenir à la lampe à huile.

Cette vision des choses en deux camps, elle ne nous met pas en face d’un choix, elle y répond: il n’y a pas d’alternative à la modernité qui vient, cette modernité incarnée ici par la technologie 5G. C’est-à-dire plus de données, plus de vitesse, et certains diront, plus de consommation, voire plus de pollution.

C’est là qu’à l’Envert du décor, on a décidé de se poser la question. Parce que sur le climat, le développement durable et la protection de la planète en général, que ce soit avec la 5G ou la lampe à huile, on fonce dans le mur. Alors que faire? On va voir ensemble que la réponse est bien plus nuancée que cette dichotomie.

Apple Podcasts
Apple Podcasts
Spotify
Spotify

Les sources utilisées:

. Sur l’histoire des Amish et leurs racines alsaciennes

. Sur l’évolution des rendements agricoles

. Sur le concept de singularité et son avènement, la prédiction de Kurzweil et celle de Goertzel

. Le livre de Simone Mauzaric sur l’Histoire des Sciences modernes

. L’interview de Michael Huesemann sur son livre “Techno-Fix: pourquoi la technologie ne nous sauvera pas”

. Sur le nombre de voitures sur la planète

. Sur Foucault et sa pensée critique des lumières

. Sur le moratoire demandé sur la technologie CRISPR

. Le bilan des États généraux de la bioéthique

. Le manifeste accélérationniste

LIRE AUSSI:

5G: La décision de Lille de suspendre le déploiement irrite le gouvernement

5G et effet rebond: le phénomène qui explique le débat fiévreux

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.