5G : un an après son lancement, pourquoi le bilan est si mitigé

·1 min de lecture

Elle est annoncée comme une révolution, mais peine à convaincre. La 5G dresse un bilan mitigé, un an après son lancement en France. Malgré une couverture qui s'étend peu à peu, avec la moitié du territoire alimenté et essentiellement les grandes villes selon les opérateurs, l'adhésion des consommateurs n'est pas encore là. "On a aujourd'hui très peu d'usages qui ont été développés autour de la 5G. Ça va venir", souligne Aurore Duquesne, consultante senior au cabinet GFK, sur Europe 1.

>> Réécoutez la matinale du jour en podcast ou en replay ici

Un débit meilleur s'il n'est pas décuplé

Pour l'instant, cette nouvelle technologie ne fait pas du tout partie de la priorité des acheteurs. "Les consommateurs vont davantage prendre en critère de choix les caractéristiques liées à la performance du smartphone, la taille des écrans, la batterie, plutôt que la connectivité", explique-t-elle. Jusque-là, il n'y a en effet rien de spectaculaire pour les utilisateurs de la 5G. La réduction du temps de latence et la capacité à connecter des milliers d'objets en même temps se font toujours attendre.

En revanche, le débit est meilleur s'il n'est pas décuplé, comme c'est promis à terme. Par exemple chez Orange, dans une grande ville, c'est 50% de plus par rapport à la 4G. Un avantage qui a séduit près de 3,5 millions de Français qui ont acheté un téléphone 5G en 2021, soit un tiers du marché.

>> LIRE AUSSI5G : "pas de risques nouveaux" pour la santé selon les données disponibles, e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles