57% des Français jugent Marine Le Pen "sincère" dans sa lutte contre l'antisémitisme

Alors que la présence du Rassemblement national à la marche contre l'antisémitisme organisée dimanche a fait débat au sein de la classe politique, 57% des Français jugent que la cheffe des députés RN, Marine Le Pen, est sincère dans sa lutte contre l'antisémitisme, selon un nouveau sondage "L'Opinion en direct", piloté par l'institut Elabe pour BFMTV et publié le 15 novembre 2023.

Dans le détail, 19% des personnes interrogées la jugent très sincère, 38% plutôt sincère, 22% pas vraiment sincère et 20% pas du tout sincère (1% n'ont pas répondu).

De fait, 60% des personnes interrogées par l'institut Elabe estiment que Marine Le Pen et le Rassemblement national avaient leur place dans cette marche contre l’antisémitisme. Les membres du RN ont marché en queue de cortège, les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher, ayant annoncé qu'ils ne défileraient "pas à côté" d'eux.

59% des Français sont d'accord avec l'affirmation que "le Rassemblement national est un parti comme les autres" (29% tout à fait d'accord et 30% plutôt d'accord), quand 20% ne sont pas vraiment d'accord et 20% pas du tout d'accord.

53% des Français estiment qu’Emmanuel Macron a eu raison de ne pas participer à la marche

À l'inverse, plusieurs absences à la marche contre l'antisémitisme ont été remarquées, comme celle du chef de l'État. Les personnes interrogées sont partagées sur l'absence d'Emmanuel Macron à la marche contre l'antisémitisme. 53% jugent qu'il a eu raison de ne pas s'y rendre, quand 46% estiment qu'il a eu tort.

"Mon rôle est plutôt de bâtir l’unité du pays et d’être ferme sur les valeurs", de "prendre des décisions, de dire des mots quand il faut les dire et d’agir, sinon je peux manifester toutes les semaines", avait-il justifié samedi.

Emmanuel Macron a ensuite dénoncé, dans une lettre aux Français, "l'insupportable résurgence d'un antisémitisme débridé" et estimé qu'"une France où nos concitoyens juifs ont peur n’est pas la France".

70% jugent que LFI aurait dû participer au cortège parisien

La France insoumise a de son côté annoncé qu'elle ne s'y rendrait pas dans un communiqué dénonçant la présence annoncée du RN. "Lutter contre l'antisémitisme et contre toutes les formes de racisme est impraticable aux côtés d'un parti qui trouve ses origines dans l'histoire de la collaboration avec le nazisme", a affirmé LFI.

Finalement, certains députés insoumis comme François Ruffin, Clémentine Autain, Raquel Garrido et Alexis Corbière ont participé à la marche de Strasbourg, organisée par la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) locale. François Ruffin a expliqué que "les forces d'extrême droite n'y étaient pas les bienvenues, donc ça nous a paru être le meilleur endroit pour manifester".

Mais 70% des Français estiment que Jean-Luc Mélenchon et les personnalités de La France insoumise ont eu tort de ne pas participer au cortège parisien aux côtés des autres formations politiques, dont le Rassemblement national.

Cet avis est même partagé par 59% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l'élection présidentielle de 2022. 50% des personnes interrogées par l'institut Elabe jugent aussi que Jean-Luc Mélenchon et LFI ont une position ambiguë contre l'antisémitisme - 36% n'ont pas d'avis et 14% jugent que leur position est claire.

81% des Français inquiets de l'augmentation du nombre d'actes antisémites

La France est confrontée depuis plus d'un mois à une augmentation des actes antisémites. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a indiqué ce mercredi sur Europe 1 que "1.518 actes ou propos antisémites qui vont directement vers les Français de confession juive" ont été recensés en France depuis les attaques du Hamas en Israël le 7 octobre.

Selon notre sondage "L'Opinion en direct", 81% des Français se disent inquiets de l'augmentation du nombre d'actes antisémites en France (31% très inquiets et 50% plutôt inquiets).

Pour autant, les marches contre l'antisémitisme correspondent à un moment éphémère qui ne va pas renforcer durablement l'unité nationale pour 85% d'entre eux.

Seuls 14% jugent qu'elles vont renforcer durablement l'unité nationale. Le ministère de l'Intérieur a totalisé 182.000 participants aux marches contre l'antisémitisme dans plus de 70 villes dimanche, dont la capitale.

Pour lutter contre l’antisémitisme, aucune des principales personnalités politiques n’a la confiance d’une majorité de Français. Marine Le Pen (36%), Gérald Darmanin (36%), Emmanuel Macron (35%) et les dirigeants LR (35%) ont un même niveau de confiance. Ils devancent les dirigeants du PS (27%), Fabien Roussel (26%), les dirigeants d’EELV (23%), Eric Zemmour (20%) et Jean-Luc Mélenchon (13%).

Article original publié sur BFMTV.com