Il y a 51 ans, le journaliste italien Mauro De Mauro se volatilisait

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mauro De Mauro travaillait pour un journal communiste, « L'Ora ».
Mauro De Mauro travaillait pour un journal communiste, « L'Ora ».

Palerme, le 16 septembre 1979. La nuit vient de tomber sur la ville. La mafia est tapie dans l?ombre. Une BMW se gare face au numéro 58 Via delle Magnolie, situé dans un quartier résidentiel. L?homme qui en sort est mince, ses cheveux noirs et gominés laissent apparaître un début de calvitie. Son nez est cassé, il tient nonchalamment entre ses lèvres minces, une cigarette. Cet homme qui rentre chez lui se nomme Mauro De Mauro. Il est journaliste-enquêteur dans un quotidien palermitain, l?Ora.

En levant la tête, il découvre sa fille Franca en compagnie de son fiancé Salvo qu?elle doit épouser deux jours plus tard et qu?il vient de déposer devant son domicile. De Mauro échange quelques mots avec lui, tandis que sa fille entre dans l?immeuble pour appeler l?ascenseur. Le journaliste retourne à sa BMW pour récupérer les quelques courses qu?il a faites en chemin : une bouteille de bourbon, une poche de café et deux paquets de cigarettes.

Ce n?est pas un kidnapping

Ne voyant pas son père la rejoindre, Franca sort de l?immeuble, juste à temps pour le voir converser avec trois inconnus. Aussitôt, tous les trois montent dans la BMW sans que la jeune fille n?ait eu le temps de réagir. Tout juste si elle entend un des hommes dire en dialecte sicilien « allons-y ». C?est la dernière fois que Franca voit son père. Il ne revient pas de la nuit. La police est avertie. Le lendemain, la voiture du journaliste est retrouvée à quelques kilomètres de là.

Personne ne revendique so [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles