Il y a 50 ans, le premier "Sommet de la Terre" avait lieu à Stockholm

PRESSENS BILD / AFP

En juin 1972 dans la capitale suédoise, les Etats membres de l’ONU participent au premier "Sommet de la Terre" consacré à la défense de l’environnement. Ces 2 et 3 juin 2022, cet anniversaire est célébré avec un angoissant sentiment d’urgence.

Pour ceux qui y ont assisté, le Sommet de Stockholm du 5 au 16 juin 1972 mélangeait des effluves de guerre froide et de risques d’Armageddon nucléaire mâtiné des parfums de la vague hippie finissante, des odeurs contestataires du très iconoclaste "rapport Meadows" posant que les limites de la Terre étaient finies, le tout épicé par l’amoncèlement de catastrophes environnementales jamais vues jusqu’ici : marées noires, accidents industriels, pollutions délétères de l’atmosphère et des eaux. Le sommet est donc l’occasion de proclamer pour la première fois "le besoin d’une vision commune et de principes partagés pour inspirer et guider les peuples du monde dans la préservation et l’amélioration de l’environnement humain".

sont issus de ces 15 jours de négociations menées par les diplomates et ministres des Etats sous l’œil vigilant et contestataire des ONG, selon un schéma que reproduisent aujourd’hui les COP sur le climat et la biodiversité. La relecture, un demi-siècle plus tard, des 26 principes de la déclaration et des 109 recommandations du plan d’action, montre que le diagnostic était déjà bien posé, et les nécessaires transformations pour infléchir la trajectoire économique, sociale et environnementale de l’humanité parfaitement définies. Ainsi de ce constat qui ouvre le texte : "dans la longue et tortueuse évolution de l’espèce humaine sur cette planète, un palier a été atteint quand, avec la rapide accélération de la science et de la technologie, l’Homme a acquis le pouvoir de transformer son environnement de multiples façons et à une échelle jamais vue". 28 ans plus tard, Paul Joseph Crutzen et Eugène Stoermer façonnaient le terme d’anthropocène, concept qui englobe entièrement ce constat.

Les bases du développement durable sont définies à Stockholm

Quel enseignement en tirer ? "Un tournant a été atteint dans l’histoire depuis que nous devons soumettre nos actions à travers le monde à une attention plus prudente portée à leurs conséquences environnementales.[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles