Il y a 50 ans, Bertrand Tavernier nous fascinait avec son premier film, un thriller psychologique adapté de Simenon

Studiocanal
Studiocanal

Le 16 janvier 1974, Bertrand Tavernier sort son premier long métrage de réalisateur, le thriller L'Horloger de Saint-Paul, l'histoire d'un père apprenant que son fils a commis un meurtre et s'est enfui. L'homme, un horloger, va tout faire pour comprendre ce qui a bien pu lui passer par la tête. Le film est disponible aux abonnés OCS jusqu'au 30 juin.

Le père est joué par Philippe Noiret, et le commissaire qui mène l'enquête par Jean Rochefort. Grand cinéphile, Tavernier ne vient pas citer tous les cinéastes qu'il adule. Au contraire, il filme simplement et de façon tout à fait maîtrisée : quelques travelings, quelques zooms bien placés, un peu de caméra à l'épaule et des plans fixes.

Il se permet tout de même quelques tentatives techniquement complexes comme lorsqu'il décide de suivre ses protagonistes en les devançant, à contrejour, alors qu'ils descendent dans un tunnel, en cherchant à ne pas perdre la lumière.

Mais Tavernier ne veut pas de spectaculaire, car ce qui lui importe, ce sont ses personnages, et surtout Michel Descombes, le père horloger, en proie à ses doutes, ses interrogations, son amour filial et les circonstances tragiques dans lesquelles il réali…

Lire la suite sur AlloCiné

Mort de Bertrand Tavernier : 5 films incontournables d'un maître du cinéma français