"Les plus de 50 ans assument aujourd'hui leur envie d'être heureux et amoureux"

·1 min de lecture

Ruptures et remises en couple sont devenues de plus en plus fréquentes au fil des dernières décennies. Le phénomène n'épargne aucune classe d'âge, révèle une étude tout juste publiée par l'Ined, centrée sur les trajectoires conjugales des plus de 50 ans. "Aujourd'hui, un quart des quinquagénaires ont connu deux unions à 50 ans. Chez leurs parents, ce chiffre était de 10%", précise Anne Solaz, la chercheuse à l'origine de l'étude, invitée d'Europe 1 vendredi.

"Les plus de 50 ans assument leur envie d'être heureux"

"Les trajectoires des quinquagénaires sont beaucoup plus variées que par le passé. Ils sont aussi plus susceptibles de connaitre ruptures et remises en couple par la suite", explique la chercheuse. Devenu commun, le divorce n'est plus stigmatisant pour les plus de 50 ans. Ils sont de fait de plus en plus nombreux à y avoir recours. "Le côté positif, c'est que cela montre qu'ils n'envisagent plus de rester dans une relation conjugale qui ne les satisfait pas. Les plus de 50 ans assument aujourd'hui leur envie d'être heureux, amoureux et actifs sexuellement."

>> Retrouvez Europe Soir en replay et en podcast ici

Les remises en couple plus tardives se généralisent aussi. Avec toutefois plusieurs disparités entre hommes et femmes. "A 50 ans, on estime qu'il y a autant de femmes que d'hommes disponibles. En revanche, à 75 ans, il y a trois femmes pour un homme." Deux facteurs expliquent cette observation. D'abord, la disparité d'espérance de vie entre hommes et femme...


Lire la suite sur Europe1